Retour ressources
en ligne du SHE


Françoise HUGUET 

L'iconographie dans les ouvrages pour l'enfance et la jeunesse, de Gutenberg à Guizot.

Pages en cours d'élaboration


Introduction - les livres avant 1750 - les livres de 1750 à 1834 - index thématique


Accéder à la base d'images - trois points d'accès différents :
Index thématique des images figurant dans les ouvrages publiés après 1750
Recherche par auteurs d'ouvrages publiés avant 1750
Recherche par auteurs d'ouvrages publiés après 1750

Accéder aux notices biographiques des auteurs :
(permettent d'accéder aux ouvrages de ces auteurs, et aux illustrations) :
Avant 1750
Après 1750

 

 

 

Introduction

La constitution de cette base de données des gravures reproduites dans les ouvrages destinés à l'enfance et à la jeunesse, parus du 16e siècle à 1834, fait suite à la publication de l'ouvrage intitulé : Huguet (Françoise). - Les Livres pour l'enfance et la jeunesse de Gutenberg à Guizot. Les collections de la bibliothèque de l'Institut National de Recherche Pédagogique . - Paris : INRP / Klincksieck, 1997, 413 p.

Les livres publiés à l'intention des enfants et des adolescents représentent, avant même l'essor de la production éditoriale qui accompagne les lois Guizot et la généralisation de l'instruction primaire, le vecteur et le miroir, tout à la fois, des savoirs et des valeurs que la société a voulu transmettre aux jeunes générations. « Instruire en amusant » est, pourrait-on dire, la devise de toute la littérature enfantine de 1750 à 1833. Cette option pédagogique se manifeste de plusieurs manières qui vont de la présentation du texte à la mise en forme du livre, en passant par les genres privilégiés (contes, fables, etc.) ou encore à la recherche de titres attrayants ; mais la plus importante reste le recours à l'image. Elle devient alors l'élément principal de l'accès au livre chez l'enfant et joue un rôle essentiel dans son éducation.

Cependant, si les images sont surtout présentes dans les ouvrages parus après 1750, il en existe aussi dans les livres parus antérieurement. Elles ne sont pas du même type et ne s'adressent d'ailleurs pas au même public puisqu'elles sont, pour près d'un tiers, répertoriées dans des ouvrages à l'usage du prince, les autres concernent la « jeunesse studieuse », donc des enfants ou des adolescents issus de familles aisées ou nobles ayant la possibilité de les faire instruire. Seul le Roti-cochon fait exception dans la mesure où il est destiné à toutes sortes d'enfants comme l'indique l'auteur dans son avertissement « On ne doit toutes fois régler les enfans à une même forme, n'étant tous de même naturel » Il s'agit donc d'une sorte de manuel de lecture destiné aux gens du peuple.

Ce sont les raisons pour lesquelles les livres ont été classés en deux périodes.

 

 

 

 

Les livres avant 1750

Pour cette période, 58 ouvrages illustrés ont été recensés ; parmi eux, 13 ont été publiés au 16e siècle, 27 au 17 e siècle et 18 au 18 e siècle. Si la majorité d'entre eux n'ont qu'un frontispice ou une figure au titre, il en existe cependant plusieurs qui possèdent un grand nombre d'images. Par exemple : Eloges des personnes illustres de l'Ancien Testament, publié par Jean Doujat en 1688 et qui renferme cinquante portraits miniaturés sur fond or (ouvrage entièrement reproduit) ; le Miroir de l'art et de la nature, qui représente par des planches en taille-douce presque tous les ouvrages de la nature, des sciences et des métiers , publié par Nicolas Le Jeune en 1691 et dans lequel se trouvent cent cinquante deux gravures ; Le Prince chrestien et politique de A. Didaco Savedra Faxardo renferme quant à lui quelque cent trois images ; enfin sous la plume d'un anonyme, un Nouveau traité d'éducation divisé en deux parties, publié en 1716, comporte trente huit vignettes illustrant des fables. Le Roti-cochon ou méthode très facile pour bien apprendre les enfans à lire en latin et en françois , etc., qui mélange texte et illustrations se situe un peu à part (ouvrage entièrement reproduit).

Chaque image est rattachée au titre de l'ouvrage dont elle est extraite.

Six cent vingt deux images, pour cette période antérieure à 1750, sont reproduites, elles représentent moins de 10% de la totalité des illustrations (N = 6486).

 

 

 

 

Les livres de 1750 à 1834

5864 images illustrant les 363 livres recensés pour cette période sont ici présentées.

Comme pour la période précédente, chacune des images est rattachée au titre de l'ouvrage dont elle est extraite. Un index thématique dont on trouvera la liste ci-dessous permet de repérer plus facilement le type d'images recherchées. Parmi elles, un certain nombre a été difficile à indexer, et ce que nous avions mis sous la rubrique « histoire morale » dans l'ouvrage cité plus haut ne pouvait convenir à une illustration sortie de son contexte. Une rubrique « vie quotidienne » a donc été créée qui regroupe à la fois des scènes familiales, des enfants en situation ou toute autre jeune demoiselle faisant ses premiers pas dans le monde. Un bref descriptif de l'image est donné dans le texte.

Il est à préciser que dans le cas où une planche comporte plusieurs images, chacune d'entre elles a été indexée séparément. C'est pourquoi on trouvera un grand nombre de références sous la rubrique « bestiaire » ou celle qui concerne les « personnages célèbres ».

Ce sont les représentations animales qui sont les plus nombreuses (31%), suivies par les portraits de rois, hommes et femmes célèbres et les scènes mythologiques (18%) ; l'histoire sainte quant à elle concerne 7% des images et les scènes de la vie quotidienne un peu plus de 8%.

S'il fallait donner « à voir » aux enfants qui n'avaient d'autres moyens que les images pour se faire une idée du monde, il est sûr que certains thèmes sont privilégiés et l'histoire, d'une manière générale, est sur-représentée.

Il nous semble malgré tout qu'un certain nombre d'images sont difficiles d'accès à un jeune public. Il en est ainsi du Buffon des demoiselles qui dans ses quatre volumes donne environ 850 représentations d'animaux de tous les pays ; on peut malgré tout supposer que le « tadome », la « courale » ou la « marouette » ont éveillé la curiosité des jeunes demoiselles des années 1820. Il s'agit ici d'une reprise abrégée de l' Histoire naturelle , plutôt destinée aux adultes érudits. Dans un autre domaine, il en est de même de La Bible de la jeunesse d'Isaac Le Maistre de Sacy ou des Traits de l'histoire universelle, sacrée et profane de l'abbé Jean Louis Aubert. Les images données impliquent en effet une connaissance profonde de l'Ancien et du Nouveau Testament. Sans doute la jeunesse de la fin du 18 e siècle avait-elle, plus que celle d'aujourd'hui, une culture religieuse étendue et l'on peut supposer que les illustrations étaient une manière de marquer les jeunes esprits, leur donnant, par ce moyen, l'occasion de s'intéresser au texte.

Donner « à voir » s'inscrit bien dans la nouvelle pédagogie du 18 e siècle : « la vue de la nature, écrivait Antoine Pluche, est une théologie naturelle où tous les hommes peuvent apprendre ce qu'ils ont intérêt de connoître ». 1 John Locke pensait de même, quand il préconisait de « faire voir le monde [à l'enfant] tel qu'il est effectivement [.] : plus longtemps vous lui tiendrez [.] les yeux bandez, moins il sera capable de voir lors qu'il entrera dans le monde, où il sera par conséquent d'autant plus exposé à être la dupe d'autrui et de soi-même [.]. Le seul moyen de se défendre du monde, c'est de le connoître parfaitement ». 2 

Cette banque de données permet d'éclairer de manière significative ce qui a constitué pendant plus de trois siècles, en marge des institutions scolaires, un outil majeur d'éducation et d'instruction de la jeunesse

 

 

 

 

Index thématique

Seules les publications postérieures à 1750 sont ici concernées.

Certains ouvrages comme les encyclopédies ou les journaux comportent un grand nombre d'images ; celles-ci ont donc été dispersées sous des rubriques différentes. D'autre part, les planches comportant plusieurs représentations d'animaux ou de plantes ont été scindées en autant d'images, c'est la raison pour laquelle cette banque de données présente un peu plus de 10 000 occurrences.

Index thématique
Seules les publications postérieures à 1750 sont ici concernées.
Pour accéder aux images cliquer ici

Nombre d'ouvrages concernés

Nombre d'images

Abécédaire

2

10

Allégorie

13

69

Anatomie

6

15

Arts d'agrément

10

53

Arts et métiers

18

355

Astronomie

12

45

Beaux-arts

7

22

Bestiaire

37

3138

Botanique

18

447

Contes

15

101

Costumes

18

284

Fables

14

563

Histoire de France

1

12

Histoire de France (les rois)

20

523

Histoire religieuse

3

7

Histoire romaine

2

8

Histoire sainte

17

674

Jeux

31

175

Livre d'instruction (géographie)

13

257

Livre d'instruction (histoire)

25

132

Livre d 'instruction (histoire naturelle)

5

43

Livre d'instruction (mathématique)

5

217

Livre d'instruction (sciences physiques)

1

4

Minéralogie

1

6

Mours et coutumes

19

89

Monuments

23

149

Morale

42

239

Mythologie

17

539

Objets 3

6

15

Personnages célèbres (enfants)

11

24

Personnages célèbres (femmes)

22

54

Personnages célèbres (hommes)

65

653

Robinsonnade

8

154

Sciences et techniques

20

156

Vie quotidienne

157

823

Voyage

2

6

Ont été mis à part les bandeaux (N = 18), culs de lampe (N = 86), reproduction de couverture (N = 9)
et les titres ornés (N = 3),qui ne peuvent être assimilés à des genres.

 

 

 

Notes :

1: Pluche (Antoine). - Le Spectacle de la nature ou entretiens sur les particularités de l'histoire naturelle [.], t. 3. - Paris : Veuve Estienne, 1752, p. 468 (1 ère édition du tome 3 : 1735).

2: Locke (John). - De l'éducation des enfans. Traduit de l'Anglois par M. Coste. Sur l'édition angloise publiée après la mort de l'Auteur, qui l'avait revûe, corrigée, et augmentée de plus d'un tiers . - Amsterdam : chez Steenhouwer et Uytweers, 1721, pp. 195 et 197.

3: Représentations d'objets usuels que l'on trouve essentiellement dans les abécédaires.

 

 

 

 

Sommaire SHE